recyclage des batteries

Le recyclage des batteries pour les voitures électriques

Le développement d’une filière de recyclage des batteries des véhicules électriques est une étape déterminante, dès aujourd’hui, pour le succès du marché de l’électrique. Le constat est clair : du recyclage des batteries dépend la légitimité écologique des voitures électriques. La fin de vie des batteries électriques reste, encore aujourd’hui, une question en suspens pour l’industrie de la voiture électrique. 

Réservez gratuitement un essai de la Citroën C Zéro

Le recyclage des batteries au plomb, un problème déjà résolu

En ce qui concerne les batteries au plomb, une filière de recyclage mature existe déjà. Elle s’est développée plus facilement pour la simple raison qu’elle est viable économiquement, la valeur du plomb récupéré compensant le coût brut du recyclage. Cependant, les batteries au plomb sont bien moins performantes que leurs concurrentes lithium-ion ou lithium-air.

Quid du recyclage des batteries lithium-ion et lithium-air ?

Puisque les batteries au lithium devraient représenter plus de 90% du marché de la batterie automobile dès 2013, c’est leur recyclage qui conditionne le succès, tant économique qu’écologique, de la voiture électrique. Or, jusqu’à très récemment, il était très difficile et coûteux de récupérer les matériaux des batteries au lithium pour les réutiliser ensuite.

Une avancée majeure, le programme Tesla-Umicore

En partenariat avec le sidérurgiste belge Umicore, le constructeur électrique Tesla a mis en place depuis 2010 un programme de recyclage des batteries lithium de ses véhicules électriques. Le processus se décompose en trois phases. Tout d’abord, Tesla récupère les composants électriques de la batterie. Ensuite, Umicore extrait par fonderie deux matériaux du reste de la batterie : de l’oxyde de Cobalt Lithium (CDO), et un résidu contenant du lithium. Le premier est précieux et entre dans la composition des batteries, il est donc revendu à des fabricants de batteries. Le lithium, quant à lui, est réutilisé dans la fabrication de ciment. Ainsi, l’ensemble de la batterie est recyclé suivant un processus rentable économiquement.

La multiplication de projets majeurs, signe d’espoir pour la filière

Le caractère essentiel du recyclage des batteries est aujourd’hui parfaitement pris en compte par les acteurs du marché de l’électrique. Ainsi, les projets et autres partenariats de recherche se multiplient aux quatre coins du monde. Renault s’est ainsi associé à la filiale de Suez Environnement, Sita, pour mettre au point une structure de recyclage des véhicules.

Cette évolution récente est de très bon augure pour assurer durablement le succès de la voiture électrique et garantir sa faible empreinte écologique.

Annonces idlead
A découvrir

Les voitures électriques, zéro émission de GES ?

Les voitures électriques, zéro émission de GES

Vantées par les constructeurs pour leur empreinte écologique quasi nulle, les...

Le mode de production de l'électricité en France

Le mode de production de l'électricité en France

Il est souvent reproché à la voiture électrique de consommer « proprement »...

La production et le transport du lithium

La production et le transport du lithium

Face à l’explosion annoncée du marché de la voiture électrique (10% du marché...

Annonces idlead